« De l’urgence à la précipitation | Accueil | La bonne prise de décision »

12 juin 2017

Commentaires

C.D.

Bonjour François
Comme c’est bien dit
Notre ressenti est carrément superbement bien exprimé dans ces lignes.

Je me reconnais bien là en essayant d’attendre ce bonheur inaccessible.
Si je peux me permettre, la principale cause de ce malaise évoqué pour moi se résume dans le pouvoir de notre administration,( et surtout dans notre secteur agricole) à mettre en permanence une pression insupportable par un ajout quasi mensuel de lois, de textes, d’ordonnance sans cesse plus compliquées, faite par des Parisiens dénués de tout bon sens rural, et le pire, étant persuadés de détenir la vérité. Ce phénomène m’attriste un peu plus chaque jour, car, pour être monté au créneau, je me suis senti tellement faible face à cette toute puissante administration.
Je ne peux m’empêcher de penser à cette histoire du chercheur qui remarquant que le poisson était en train de se noyer, et qu’après l’avoir sorti de son bocal, constatant sa mort ½ heure plus tard s’en voulait de ne pas l’avoir sorti plus tôt !
C’est une histoire évidemment mais que l’on voit malheureusement s’appliquer chaque jour. Et chaque jour on constate les mêmes erreurs qui vont être commises par l’un ou l’autre de notre ministère sans que l’on puisse rien y faire.
C’est, en ce qui me concerne, là le vrai problème, qui démotive TOUS nos dirigeants, qui met hors compétition l’ensemble de nos entreprises, et qui, par conséquent, pour en revenir à ta grande pensée, empêche tout accès à une forme de bien être dans l’entreprise.
Je pense pouvoir me permettre de dire cela, parce que je pense avoir fait partie de ceux qui ont sans cesse anticipé, et même fait des contraintes, des opportunités quelles qu’elles aient été. Mais la, on atteint des sommets qui n’ont plus aucun sens, et nous emmènent tout simplement dans le mur.
Gageons simplement que notre nouveau Président ait eu conscience de cela et qu’il redresse la barre. Notre pays en a tellement besoin, après tout le mal laissé par les Socialistes !!!

Bravo encore François, et merci pour ce moment …… de bonheur !!!
Bien à toi
C.D.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog powered by Typepad