« La performance est-elle une nécessité ou une envie? | Accueil | Manager de proximité, promotion ou régression ? »

21 août 2014

Commentaires

Yves PAGNOTTE

Cher François,
Merci de ce texte très important. Il synthétise bien des aspects que nous enseignons en master 2 MIAGE, dont je suis responsable, dans le module de Création d'entreprises.
Bien amicalement à toi et peut-être au plaisir d'échanger un jour avec toi en live.

Jean-Christophe de LUSTRAC

Bonjour Monsieur,
C'est avec grand plaisir et intérêt que j'ai lu votre article qui est "tristement" juste. Triste car l'isolement dont vous parlez conduit generalement le chef d'entreprise à ne pas demander de l'aide ou à la demander trop tard...et peut aboutir a des drames professionnels et/ou personnels.
Il n'est malheureusement pas dans notre culture de faire appel à des consultants... ou trop peu car, et c'est mon analyse, le chef d'entreprise a peur de cet accompagnement qui serait le signe, selon lui mais à tord, de sa propre incapacité à résoudre ses problèmes.
Comme j'ai l'habitude de dire "demander de l'aide n'est pas un aveu d'incompétence mais une preuve d'intelligence !".
Bonne continuation.

Jean Claude Blanc

François.

Une fois de plus, je lis ton propos avec plaisir et intérêt. Ton approche réfléchie, posée confirme en tout sens ce que je mets en place depuis des années dans mon exercice professionnel. Loin de moi l'idée que nous puissions être à l'abri des difficultés occasionnelles ou récurrentes et je suis conscient et donc vigilant à ce que cette réflexion et les actes qui en découlent soient revisités régulièrement.
J'espère qu'un remerciement vers toi de diffuser gratuitement ces précieux conseils est une forme de rémunération même si il ne remplit pas ton porte monnaie et espère aussi que quelques retours ouvrent vers une récompense pécuniaire plus concrète.
A bientôt le plaisir.

JD.P.

" Notre langue à parfaitement senti qu'il est deux façon d'être seul : elle a créé le mot isolement pour exprimer tout ce que le fait d'être seul peut avoir de pénible et le mot solitude pour souligner toute la volupté d'être seul". Très belle analyse François et, coup de maître, tu vends ta soupe en conclusion !!! Trop fort ! Bises
D.P.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog powered by Typepad