« La performance globale | Accueil | La transmission de l'entreprise familiale, du pouvoir et de la propriété (2ème partie) »

25 février 2012

Commentaires

P.T.

Bonjour,
Eclairage intéressant sur un groupe d’entreprises peu souvent évoquées sous l’angle familial.

Dans les données statistiques, les exploitations agricoles et viticoles sont prises en compte? C’est que j’ai cru deviner.

Petite remarque: L’augmentation régulière des capitaux mobilisés par travailleur rend la transmission intra famille de plus en plus difficile. C’est le cas en particulier en agriculture et en viticulture. Tendance récente: Séparer la possession des capitaux mobilisés par le patrimoine – en particulier le foncier – des biens liés à l’exploitation

Merci
A bientôt

J.P.C.

Bonjour,

Juste un petit rectificatif. Pour l’entreprise de Saône et Loire que vous citez (transmise depuis 13 générations), c’est l’entreprise BOUILLOT.

Cordialement.

D.P.

Intéressant sujet de réflexion, surtout si l'on est loin de ce questionnement, à ne voir que les grandes enseignes, on aurait tendance à oublier que ce patrimoine fait toujours partie du paysage.
Avec le Made in France, la question est particulièrement d'actualité.
Bravo

C.B.

Bonjour François

Je viens de lire ton aparté sur l'entreprise familial. Fimola en était une. La grosse difficulté qu'a rencontrée cette entreprise a été le manque de capitaux au moment de l’expansion. Fimola avait épuisé le quota dans les familles qui l'avait financé à ses débuts et elle n'était pas devenu assez importante pour être cotée en Bourse même au second marché. Je ne peux guère t'expliquer cela car je n'en sais pas assez sur le fonctionnement. C'est de ce manque de capitaux dont souffrent entre autre les PME et les PMI et leur manque de savoir faire pour vendre à l'export. Cela demande beaucoup de sacrifices familiaux de la part des commerçants. Je le sais ayant été la fille d'un pionnier dans ce domaine. Il y a aussi notre méconnaissance des langues étrangères. Pourtant il faudra bien qu'un jour les Français y fassent face sinon j'ai peur qu'il n' aillent pas très bien économiquement.

d'arcy

bonsoir
je souhaiterais savoir quelles sont vos sources sur les données suivantes

L'ancienneté moyenne de possession est de 137 ans pour les entreprises et de 155 pour les domaines viticoles. Il y a en moyenne 5 générations de dirigeants occupant leur fonction à chaque fois durant environ 30 ans, ce qui est exceptionnellement long par rapport aux entreprises non familiales.

Réponse de François BOUTEILLE :
Bonjour,
Merci d'avoir visité mon blog.
Concernant votre question, j'avais trouvé ces chiffres dans un étude conduite par le Cabinet BM & S pour le compte de "Entreprises Familiales Centenaires".
Vous trouverez ci-dessous le lien vous permettant d'y accéder :
http://www.asmep-eti.fr/wordpress/wp-content/uploads/2013/05/enqu%C3%AAte-sur-les-EFC.pdf

En espérant avoir répondu à votre demande, recevez mes respectueuses salutations,

François Bouteille


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog powered by Typepad