« L'écriture ou quand la main parle | Accueil | La gestion des risques »

23 décembre 2010

Commentaires

M.M.

L’article est trop riche pour y répondre un lendemain de fêtes, et il est intéressant.

La fête devait venir spontannément quand on avait tué une bête et que l’on avait à Manger ;une tâche accomplie est (était) souvent suivie d’une fête (vendanges, moissons). Nos « pots » au bureau sont moins festifs !!!

Pour une fête, il faut aussi un décorum.

Enfin, tout cela m’a donné l’envie de relire ILLICT ET SON DROIT A LA PARESSE

MEILLEURS VŒUX

M.M.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Blog powered by Typepad