« Les émotions, atout ou handicap ? | Accueil | Le leadership »

23 février 2009

Commentaires

P.L.H.

Cher Monsieur,

Une fois encore, merci pour votre billet. La pertinence n’est souvent que du bon sens, votre dernière production en est la démonstration parfaite.

Votre paragraphe sur l’état des lieux et Franc et en Europe appelle de ma part quelques commentaires pas nécessairement politiquement corrects :

Les points que vous citez me semblent très français, mais moyennent européens.

Je crois comprendre que vous vous référez au tissu fondamental des PME/PMI. Ce qui caractérise principalement les PME/PMI françaises – par opposition à leurs « homologues » allemandes, anglaises, hollandaises notamment, est leur petite taille et la très grande faiblesse de leurs fonds propres. Sur ce dernier point le rôle des institutions financières françaises est loin d’être irréprochable, surtout si on le compare à ce qui se passe en Allemagne, où la proximité entre l’entreprise et son banquier est d’une toute autre dimension.

Une autre de leurs caractéristiques est un management dont la seule légitimité est familiale. Vous connaissez comme moi bon nombres d’entreprises pilotées par la 2ème ou 3ème génération et qui n’occupent leurs fonctions que par « succession », sans avoir ni la formation qui serait nécessaire pour conduire la croissance, ni même l’expérience d’autres structures dans d’autres secteurs. Ces héritiers ne connaissent que l’entreprise familiale et leur vison du monde des entreprises est totalement autocentrée. Ces managers supportent par ailleurs assez mal les interventions de « conseils extérieurs » qu’ils perçoivent comme un danger par rapport à leur autorité personnelle, et ils ne sont par nature enclins ni à la transparence ni aux remises en cause, puisque leur « stratégie » est avant tout patrimoniale.

En résumé, je dirais que les structures françaises de type PMI/PME souffrent d’une excessive dimension d’ « intuitu personae ». Les choses semblent évoluer lentement, heureusement, mais la route est encore longue.

Sur le point de la méconnaissance des aides, votre paragraphe « Et pourtant… » constitue selon moi la vraie réponse : trop complexe, trop hétérogène, trop d’interlocuteurs. C’est un mal français ! Ce pays ne sait pas faire les choses simplement dans un souci d’efficacité. Un exemple ? La Lituanie a instauré dès sa sortie du système soviétique un système fiscal génial de simplicité : IR 14%, TVA : 14% impôt sur les plus values : 14%, impôt foncier 14%, charges sociales 14% etc.

Inenvisageable en France : la complexité est nécessaire pour justifier cette masse d’improductifs dans tous ces organismes étatiques et para-étatiques où chacun veut tirer la couverture à soi, et où le recoupement de compétences conduit non pas à la concurrence créatrice, mais à l’immobilisme le plus total !

Je vous avais prévenu ; pas nécessairement politiquement correct !

Ce pays a du travail à faire sur lui-même, mais comme toujours, l’impulsion et l’exemple ne peuvent venir que d’en haut : l’état doit faire sa cure de réorganisation (et d’amaigrissement !) et le patron d’entreprise doit se remettre en cause. C’est une question quasi culturelle. C’est pourquoi ce sera long et difficile !

Avec mes cordiales salutations !

P.L.H.

J.M.B.

phantasme = phasme hanté par un désir; le phasme est un insecte qui se camoufle pour agir sans que l'on puisse le voir.

petite taquinerie pour te dire que je lis toujours ta prose avec attention.

cordialement

J.M.B.

FB

Bonjour,

Je partage ton point de vue sur la nécessité d'innovation dans l'entreprise ....

L'un des freins , tu le dis bien , est le manque de capitaux propres dans certaines PME ...

Bravo pour ta liste des aides matérielles et immatérielles possibles , mais tu as dû en oublier au moins une qui pour moi a son importance .
Je joins à la présente descriptif sommaire des Bourgogne Angels dont je fais partie .

Merci de bien vouloir diffuser nos coordonnées à tes clients et prospects . Cordialement

N.V.


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Blog powered by Typepad